AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Reine de la Malchance pour vous servir. [ PV Naloahs ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tsubame Tezuka
~° Famille Tezuka ~ Maudit °~
~° Famille Tezuka ~ Maudit °~
avatar

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 30/03/2008

Identity Character
Love ~: "Love is free." Comment ça c'est pas une réponse ? èwé
Âge ~: 16 ans, j'deviens vieille x)
Afinity ~:

MessageSujet: La Reine de la Malchance pour vous servir. [ PV Naloahs ]   Lun 21 Avr - 14:24

    [Gomen, j'en ai fait un peu long mais j'avais de l'inspiration =D ]

    Assise sur les marches en pierre du Cinéma, une jeune fille à la chevelure flamboyante grommelait dans une barbe qu'elle n'avait pas et n'aurait jamais. Les sourcils froncés en plus d'être dans une position peu confortable, celle qui aurait du annoncer le printemps se désespérait.

    - Haaaaan, la poisse, soupira-t-elle.

    A peine les mots avaient franchis ses lèvres qu'une trombe d'eau décida de se déverser sur la ville, ce qui incluait l'escalier où elle se trouvait. Rien de pire ne pouvait lui arriver désormais, à tel point que sa belle énergie miraculeuse s'était évaporée elle aussi pur échapper à ce aclvaire. Il était vrai que depuis quelques jours ce n'était pas la grande forme pour la Maudite du Sanglier. Mais elle ferait avec, comme toujours.


    Une heure ou deux plus tôt, même endroit.
    Il était 14h30 précises, elle était en retard et perdue en plein Tokyo. Plusieurs élèves de sa classe avaient organisé une sortie au cinéma, après une longue discussion ils avaient fini par se décider pour un film d'action "pas trop violent quand même." Pourquoi était-elle du lot alors qu'elle n'avait repris les cours qu'en début de semaine suite à une hospitalisation ? Tout simplement parce qu'elle n'avait rien d'autre à faire et que son énergie - surtout utilisée contre les professeurs ou les surveillants - était une chose très convoitée au lycée bien qu'elle trouve cela complètement puérile. C'était la raison pour laquelle la Maudite du Sanglier courait, un peu au hasard il fallait l'avouer, dans tout Tokyo pour ne pas louper sa séance. Mais arrivée -
    enfin - épuisée d'avoir couru dans tous les sens, une affiche sur le mur du cinéma attira son attention. Et ce qu'elle y découvrit ne la réjouissait pas tellement.

    - Fermé pour cause de rénovation ? Mais c'est quoi ce truc, il est neuf ce cinéma, non ? Et puis pourquoi personne ne m'a prévenue ? Ils vont me le payer, ces crétins.

    N'étant pas violente de nature, ces paroles illustraient simplement la frustration qui bouillonnait à l'intérieur de Tsume. Elle était bel et bien la Reine des Malchanceuses, personne ne pourrait lui faire avaler le contraire. La sangle de son sac glissa de son épaule et suivant le mouvement, la jeune fille se laissa elle aussi tomber sur l'escalier du cinéma avec un énorme soupir d'exaspération.

    Actuellement, devant le cinéma.
    Recroquevillée sur elle-même au coin d'une marche et trempée jusqu'aux os, Tsubame s'était presque assoupie la pluie l'ayant bercé comme lorsqu'elle était encore une enfant. L'esprit plutôt vaporeux, elle tentait bien d'ordonner à son corps de se mettre à l'abri de la pluie si possible au chaud mais rien n'y faisait. Pourquoi n'avait-elle pas mis quelque chose de plus chaud ou même imperméable ? Elle était bonne pour au mieux un gros rhume, au pire une pneumonie ou la grippe. Fichue journée.

    La pluie semblait s'être calmée, maigre réconfort pour Tsume qui ne parvenait toujours pas à faire fonctionner le moindre de ses muscles. Au prix d'un effort qui lui parut surhumain, l'adolescente parvint à se redresser un peu s'offrant ainsi une vue un peu plus dégagée de la rue dans laquelle se situait le cinéma. Enfin à quoi bon. De toute manière, personne ne viendrait la chercher, comme tous les maudits elle n'avait personne sur qui compter - excepté Madoka qui devait sûrement travailler à son manga. Les Tezuka avaient beau être une grande famille ils restaient des étrangers à yeux des autres membres de la famille. C'était ainsi la vie de maudit, vous n'étiez rien et ne comptiez pour personne. Triste ironie du sort, n'est-ce pas ?

    Un sourire moqueur plissa les lèvres de la jeune Maudite tandis que ses yeux gris allaient et venaient à la recherche d'un mouvement, même imperceptible. Finalement ce fut son ouïe qui gagna la partie localisant un bruit de pas non loin de là. A quelques mètres à peine, une silhouette se dessinait dans la ruelle, une silhouette masculine d'ailleurs si ses yeux ne lui jouaient pas de tour. Son instinct animal, hérité de l'esprit qui la hantait, semblait vouloir aller à sa rencontre comme s'il le connaissait.

    Voulant se relever et se fiant aveuglément à cet instinct, Tsubame usa de sa malchance désormais légendaire pour déraper sur la pierre devenue glissante à cause de la pluie. Celle-ci heurta donc sans le vouloir l'inconnu qui passait devant elle et malgré sa petite taille ils se retrouvèrent tous les deux par terre Tsume légèrement appuyée sur le malheureux jeune homme qui n'avait absolument rien demandé. Le rouge lui monta brusquement aux joues avant qu'elle n'ait pu comprendre ce qui se passait, les contacts humains ce n'étaient plus son truc depuis belle lurette. En fait, elle n'en avait jamais véritablement eu, la solitude berçait la vie des Maudits et elle ne faisait pas exception à la règle.


    - Oups, excuse-moi je suis vrai...

    Une minute, elle aurait du prendre l'apparence d'un marcassin - et être dans l'incapacité de parler - alors pourquoi était-elle toujours sous sa forme naturelle ? Il y avait trois possibilités soit la malédiction avait disparu - proposition qu'elle rejeta instantanément - soit lui aussi était maudit soit c'était en réalité une fille - oublions la troisième possibilité, hein x) Donc il devait être l'un des quinze, cela ne pouvait être que ça.

    - Alors toi aussi t'es Maudit ?

    Tsume ne savait même pas s'il fallait en rire ou pas. Bon, elle avait évité le pire puisqu’elle n’avait pas révélé la malédiction à une personne « normale » donc Tokito n’aurait aucune raison de la frapper. Pourtant la jeune fille ne retrouvait aucun souvenir du jeune homme qui lui faisait face. Sûrement à cause de son amnésie. Mais il lui semblait pourtant reconnaitre l'aura - si on pouvez appeler cela ainsi - du Tigre. Cependant elle n'en dit rien, se contentant, une fois n'est pas coutume, de dévisager son interlocuteur sûrement un peu chamboulé par cette chute innatendue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naloahs Tezuka
~° Admin ~~ Juuyaku °~
~° Admin ~~ Juuyaku °~
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 27
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 23/02/2008

Identity Character
Love ~: ♥ Sakura Hojô ♥
Âge ~: 16~~
Afinity ~:

MessageSujet: Re: La Reine de la Malchance pour vous servir. [ PV Naloahs ]   Mer 23 Avr - 15:38

Donc, comme vous venez de l'apprendre plus haut, une jeune fille heurta sans le aire exprès, enfin je crois, le pauvre Naloahs qui était, comme d'habitude, autre part que sur la petit planète Terre... C'est là que l'on peut se poser une question : que faisait Naloahs près du cinéma? Le jeune garçon détestait les endroits où il y avait trop de monde, comme le centre-ville où se trouvait ce lieu...Et bien, tout simplement, il s'était laissé emporter dans sa rêverie lorsqu'il avait quitté le petit studio qu'il louait trois francs six sous à de braves gens... Ce n'était pas cher, même si il aurait pu avoir les moyens de l'acheter dans son intégralité. Il préférait cela. Cet argent, au moins, il l'avait ggné de lui-même...Ce n'était pas Tokito qui le mettait dans son compte...Il ne voulait plus dépendre de Tokito...Donnc, il rentrait de ce petit studio qu'il appréciait tant lorsqu'il se dit qu'il pourrait peut-être faire un petit tour avant de se diriger vers le lycée...A cette heure-ci, il n'y avait pas beaucoup de monde, et donc par conséquent Naloahs aurait moins de "chances" de croiser un Tezuka etse sentirait mieux que si les rues étaient bondées... Les bâtiments de la ville de Tokyo avait un style vraiment novateur et Naloahs se perdit à observer les grands immeubles des compagnies célèbres qui faisaient maintenant parti du décor... Il y avait une telle ambiance à Tokyo! D'habitude, on ne pouvait pas traverser la grande avenue sans être écrasé par une meute sanguinaire de piétons, là tout était calme, l'horaire d'influence où les enfants rentrent de l'école et les adultes du travail n'était pas dépassée...Il avait eu de la chance. Il continuait toujours de regarder, la tête un peu dans les nuages les grattes-ciel qui l'entourait quand soudain il sentit que quelqu'un lui rentrait dedans... *Oh non*se dit-il... Si l'on venait apprendre qu'un jeune garçon s'était transformé en tigre en plein centre-ville, la revanche de Tokito, où qu'il soit, serait terrible...Mais il ne se transforma pas.
Etrange, extremment étrange.
La jeune fille, parce que c'était une jeune fille, s'excusa poliment, avant de réfléchir... A tous les coups, elle devait se dire aussi que quelque chose n'allait pas...Une Tezuka? Oh non...Il était venue ici pour trouver la tranquilité, pour flâner à souhait puis s'en aller, non pour retrouver quelqu'un qui, comme lui, connaissait Tokito.
Il eut rapidement le réflexe de mettre rapidement une mèche sur son oeil invalide. Il ne fallait pas qu'elle voie ça...
Soudain, lorsque, sans aucun doute, elle eut réalisé entièrement qu'il était un maudit, car c'est vrai qu'il ne ressemblait aucunément à une fille, elle lui posait la question franchement...Qu'allait-il lui répondre? Que non, il ne l'était pas, qu'il ne comprendrait pas son petit jeu, ou la vérité tout simplement... S'il voyait juste, la jeune fille evait être sa cousine, elle était donc reliée à lui, mais aussi à Tokito...Et s'il lui parlait et qu'elle répétait tout à Tokito...
Tant pis...Alors, il ne dirait rien d'interressant...

"Tu es directe dis donc? Je te signale que nous
sommes en pleine rue! Je ne sais pas si cela te dérange, mais quelqu'un
risque de capter notre conversation!"


C'est ça...Il avait été direct, c'était bien...Au moins, si le chef de la famille savait à connaître par un moyen ou un autre le contenu effectif de ce qu'il avait dit, il n'aurait, enfin peut-être, aucun alibi valable pour le frapper...
Il entraîna dans Tsubame dans une petite ruelle, en perpendiculaire du cinéma, où il n'y avait personne... Il la regarda fixement, la détaillant avec précision puis se lançant...

"Oui, je suis maudit.... Alors toi aussi? Puisque tu ne t'ai pas transformée tout à l'heure..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ycars-world.forumotion.com
 
La Reine de la Malchance pour vous servir. [ PV Naloahs ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite devinette pour vous!!!LOLOLOLOLLL...
» ROBIN DES BOIS POUR VOUS SERVIR
» Wouakenwol, pour vous servir
» Merlin DEX pour vous servir...
» Kakawete pour vous servir!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fruits Basket Sanctuary :: Tokyo : La ville :: Le cinéma-
Sauter vers: